Casanova Variations : le film, en salles le 14 novembre

Après avoir rencontré un vif succès critique pour son interprétation théâtrale du célèbre séducteur, John Malkovich se glisse de nouveau dans la peau de Casanova, mais sur le grand écran cette fois. Michael Sturminger, déjà auteur de la pièce de théâtre Casanova Variations, qui mettait en scène quelques épisodes remarquables de la vie du célèbre Vénitien, signe cette adaptation filmique attendue sur les écrans français le 19 novembre 2014. Malkovich sera pour l’occasion rejoint par Fanny Ardant ; le film semble mêler scènes de l’Histoire de ma vie, morceaux célèbres empruntés aux opéras de contemporains de Casanova, et séquences de théâtre filmé installées dans la réalité d’aujourd’hui où la frontière entre acteurs et personnages semble s’effacer. Dans l’une des séquences de la bande-annonce, on entend une jeune femme demander pendant une scène de danse en costume « Est-il vrai, M. Malkovich, que vous avez couché avec plus de mille femmes? »

Ce mélange entre le personnage et son interprète sera sans nul doute intéressant à observer : Casanova, pour des raisons assez évidentes, est une figure de projection privilégiée. On constate souvent que lorsqu’il est représenté, tant dans la littérature qu’au cinéma, l’auteur ou l’interprète semblent sommés de prendre position concrètement, en corps pour ainsi dire, vis-à-vis du célèbre séducteur, soit pour le mettre à distance, passage obligé de la critique du début du XXe siècle, soit pour préciser les modalités d’une forme de connivence, comme c’est souvent le cas depuis quelques décennies.

Les quelques images que l’on peut découvrir dans la bande-annonce semblent en tout cas annoncer des costumes et des décors assez réussis, condition essentielle (surtout lorsqu’il s’agit de Casanova !) pour que le charme d’une fiction historique opère.

Sur le lieu exact de la sépulture de Casanova – I

Quand on s’intéresse d’assez près à un auteur, une force mystérieuse finit presque toujours par vous lancer sur ses pas.  Pour les amis de Casanova, la première étape du pèlerinage est bien sûr Venise ; mais Venise, c’est la face solaire, la jeunesse, la dissipation. Pour la face obscure, le lieu de relégation mais aussi celui de l’écriture de l’Histoire de ma vie, il faut aller à Dux, aujourd’hui Duchcov, au nord de la Bohême, où le Vénitien passa les dernières années de sa vie.

Ceux qui ont fait la petite heure de voiture depuis Prague, ou qui sont descendus de train sur le simple quai de bitume qui fait le tout de la gare de Dux sont bien moins nombreux. Il y a d’ailleurs de fortes chances pour que le contrôleur, croyant à une erreur,  descende à toute allure pour vérifier que c’est en connaissance de cause que le touriste s’aventure ainsi en rase campagne.

Photo par http://cs.wikipedia.org/wiki/User:Dezidor
Photo par Dezidor – CC BY 3.0

Si la fantaisie vous prenait de tenter le voyage, et que par chance ce soit l’été,  je recommande plutôt le train qui, depuis Prague, roule doucement  entre les champs de blés ensoleillés et les boucles paisibles de la Vltava pendant toute la première partie du trajet. Ce n’est que peu avant l’arrivée à Dux que le paysage se fait industriel, et que les premiers moutonnements des monts Métallifères animent l’horizon. Le récit de voyage à Dux pourrait facilement devenir un infra-genre casanovien :  après diverses descriptions au XIXe siècle, je dois dire que c’est en partie le récit de Philippe Sollers qui m’a décidé à aller chercher la dernière retraite l’aventurier Vénitien.

A suivre…

 

Vers un duel éditorial pour la nouvelle édition des mémoires de Casanova?

DuelLe destin des mémoires de Casanova ne cède en rien, pour le rocambolesque, à celui de son auteur. Après l’acquisition en février 2010 par la Bibliothèque nationale de France du manuscrit de l’Histoire de ma vie dans des conditions dignes d’un thriller, plusieurs projets de publication appuyés sur ces sources enfin largement accessibles furent annoncés. On apprend ces jours-ci que deux versions de l’ouvrage assorties d’un appareil scientifique entièrement rénové vont être publiées dans les prochains mois. Le fait est rare, il a des allures de duel : d’un côté, le duc de Gallimard, armé de la prestigieuse Pléiade, bien désireux de remplacer l’édition de 1960 des mémoires du Vénitien ; elle s’appuyait sur un texte massivement réécrit au XIXe siècle, alors le seul disponible. De l’autre côté du pré, le comte de Robert-Laffont, défié sur ses terres : depuis 1993, il publiait la seule version des mémoires conforme au texte original, mais avec un appareil critique disparate, largement repris d’éditions antérieures et parfois peu cohérent. Les nouvelles versions de l’Histoire de ma vie sont annoncée en mars chez Gallimard, et en avril chez Robert-Laffont. À toutes fins utiles, rappelons aux deux duellistes que Casanova lui-même avait une stratégie immanquable dans ce genre de rencontres : sitôt dégainé, il lançait une “botte droite” avant même de ferrailler, dans l’espoir de prendre son adversaire de vitesse. La technique “ne lui a”, dit-il, “jamais manqué”. À bon entendeur…

L’Intermédiaire des casanovistes, XXVIII, 2011

À tout seigneur, tout honneur : il n’est que justice d’inaugurer ce blog avec le dernier numéro (du moins, le dernier que j’aie en main) de la revue qui, reprenant le flambeau des Casanova Gleanings, est depuis vingt-huit ans le forum de la communauté mondiale des casanovistes. Grâce à l’énergie et à l’exceptionnelle érudition de son directeur H. Watzlawick et de son équipe éditoriale, le dernier numéro  de l’Intermédiaire des casanovistes ne déçoit pas par la qualité de ses articles, et revisite avec brio quelques épisodes de la vie du célèbre aventurier. Continue reading L’Intermédiaire des casanovistes, XXVIII, 2011

Bienvenue sur Casanoviana!

Bienvenue sur ce blog, qui se propose d’explorer les œuvres du célèbre aventurier du XVIIIe siècle qu’est Giacomo Casanova de Seingalt, ainsi que son actualité!

 

Welcome to this blog! We will be discussing the life and works of Giacomo Casanova de Seingalt, the famous 18th century adventurer, as well as new and old publications related to him.

Tout sur Casanova – All things Casanova